© 2019 Chrystia Freeland.Tous les droits sont réservés.

À propos de Chrystia

Chrystia Freeland est la ministre des Affaires étrangères du Canada et la députée d’University-Rosedale.

 

De novembre 2015 à janvier 2017, Mme Freeland a été ministre du Commerce international du Canada, supervisant les négociations fructueuses de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, l’AECG.

 

Mme Freeland a d’abord été élue députée en juillet 2013.

 

Auteure et journaliste estimée, Mme Freeland est née à Peace River, en Alberta. Elle a reçu son diplôme de premier cycle de l’Université Harvard et a poursuivi ses études à l’Université d’Oxford grâce à une bourse Rhodes.

 

Après avoir débuté dans le journalisme à titre de correspondante indépendante en Ukraine pour le Financial Times, le Washington Post et The Economist, Mme Freeland a poursuivi sa carrière à différents postes au Financial Times. Mme Freeland a ensuite été rédactrice en chef adjointe du Globe and Mail entre 1999 et 2001, avant de revenir au Financial Times en tant que rédactrice en chef adjointe puis en tant que rédactrice en chef aux États-Unis.

 

En 2010, Mme Freeland s’est jointe à l’agence de presse canadienne Thomson Reuters. Elle a été directrice générale et rédactrice en chef de la section des informations aux consommateurs, avant de décider de revenir au pays et de se lancer en politique en 2013.

 

Elle est l’auteure de deux livres, Sale of the Century: The Inside Story of the Second Russian Revolution (2000), et Plutocrats: The Rise of the New Global Super-Rich and the Fall of Everyone Else (2012). Ce dernier ouvrage a remporté le prix Lionel Gelber ainsi que le National Business Book Award, de même qu’il est un succès de librairie international.


En 2018, Mme Freeland a reçu le prix de diplomate de l'année en politique étrangère, et elle a aussi reçu le prix Eric M. Warburg, décerné par Atlantik-Brücke, pour ses réalisations en matière de renforcement des liens transatlantiques.

 

Mme Freeland parle anglais, français, ukrainien, russe et italien. Elle vit à Toronto avec ses trois enfants et son mari.

 

À propos d'Université-Rosedale

UR MAP.jpg
Carte personnalisée: David Burkholder. Carte source: Élections Canada

La population de Toronto s’est accrue rapidement et la ville a deux sièges supplémentaires au Parlement à partir des élections de 2015. C'est ainsi qu'est née la circonscription d’Université-Rosedale, issue d'une combinaison de vieux quartiers de Trinity-Spadina et de Toronto-Centre.
 
Notre circonscription est située en plein cœur de la ville de Toronto. Elle est bordée par la rivière Don à l'est, la ligne du CP au nord, Ossington Ave. à l'ouest et Dundas St. W au sud.
 
Notre circonscription abrite de nombreuses institutions fantastiques, notamment le Musée royal de l'Ontario (le plus grand musée au Canada), le Royal Conservatory of Music (l'un des établissements d'enseignement de la musique les plus importants et les plus respectés au monde) et l'Université de Toronto (classée au premier rang des écoles canadiennes par réputation par Maclean's en 2018)
 
Environ 32% de la population de notre circonscription est composée d’immigrants, dont certaines des plus grandes communautés sont nées en Chine, au Portugal et au Royaume-Uni. Le mandarin, le cantonais et le portugais sont les langues maternelles non officielles les plus couramment parlées dans notre circonscription.
 

 

En savoir plus sur University-Rosedale

 

Parliament

Le Canada est une monarchie constitutionnelle. Cela signifie que le roi ou la reine est le chef de l’État, mais que le Premier ministre est le chef du gouvernement.
 
Les projets de loi sont créés et adoptés par le Parlement, mais le gouverneur général (le représentant du monarque au Canada) doit les signer pour qu’ils puissent entrer en vigueur.
 
Le Canada est également un état fédéral: ses dix provinces et ses trois territoires partagent un gouvernement central. Le Parlement adopte des lois qui touchent tous les Canadiens, dans des domaines comme la politique étrangère et la défense nationale. Chaque province adopte ses propres lois dans d'autres domaines, tels que l'éducation et les soins de santé.
 
Les députés sont élus pour représenter les 338 circonscriptions du Canada. S'appuyant sur les opinions de leurs électeurs et des autres parties intéressées, effectuant des recherches approfondies, consultant le caucus de leur parti et guidés par leurs convictions personnelles, les députés prennent part à un processus permanent d'étude, de débat et de révision de la législation, ainsi qu'à l'examen du mérite de questions législatives spécifiques dont ils sont saisis. Les députés sont généralement affiliés à un parti politique spécifique, bien qu’un député puisse siéger en tant qu’indépendant. En règle générale, le parti qui compte le plus grand nombre de députés élus constitue le gouvernement, tandis que le parti avec le deuxième plus grand nombre forme l'opposition officielle. Les partis de l’opposition «s’opposent» aux politiques gouvernementales en proposant des améliorations et en présentant une alternative au programme politique du gouvernement. Les députés du gouvernement occupent les sièges à la droite du Président, tandis que les députés de l’opposition et des députés indépendants siègent à gauche.

Source d'information: Parlement du Canada
- Source de la photo: David Burkholder